En tant que gardiens responsables de nos compagnons canins, il est impératif que nous soyons vigilants quant à leur santé et leur bien-être. Reconnaître les signes et les symptômes des problèmes de santé les plus courants chez les chiens permet une intervention vétérinaire opportune, qui peut s’avérer cruciale dans la gestion et le traitement de ces affections. Nous nous penchons ici sur les maladies qui touchent fréquemment nos amis à quatre pattes, en donnant un aperçu de leur transmission, de leur prévention et des mesures à prendre pour les soigner.

La rage : Une menace virale mortelle

La rage reste l’une des maladies virales les plus inquiétantes qui puissent affecter les mammifères, y compris les chiens, les chats et les humains. Elle est presque toujours mortelle dès que les symptômes se manifestent.

Comment la rage se propage-t-elle ?

La rage se transmet généralement par la morsure d’un animal infecté. Occasionnellement, elle peut également se transmettre via la salive, sans morsure, si celle-ci touche une plaie. Les chiens sont particulièrement exposés s’ils rencontrent certains animaux sauvages comme les renards ou les chauves-souris ou bien dans les zones où les des animaux domestiques en liberté et non vaccinés sont présent.

Stratégies de prévention de la rage

La vaccination est essentielle pour protéger les chiens de la rage. La preuve d’une vaccination à jour peut être exigée dans les cas où un chien a mordu une personne. Le tremblement du chien associé à la vaccination contre la rage est normal, donc ne vous inquiétez pas si cela se produit. Le fait de tenir les chiens en laisse et de les surveiller lorsqu’ils sont à l’extérieur réduit les risques de rencontre avec des animaux sauvages, ce qui contribue à la prévention.

Identifier les symptômes de la rage

Les symptômes de la rage sont variés et peuvent apparaître entre deux et huit semaines après l’exposition. Ils comprennent des changements de comportement tels que l’agitation ou l’agressivité, des morsures ou des claquages, des attaques contre d’autres êtres, de la fièvre, une désorientation, une paralysie et, dans les stades terminaux, des convulsions ou une mort subite. La transmission par la salive peut précéder ces symptômes de dix jours.

Diagnostic et mesures à prendre après une exposition à la rage

Il n’est pas possible de diagnostiquer la rage chez les animaux vivants. Le test n’est possible que post-mortem en utilisant le tissu cérébral. Après une rencontre suspecte avec un chien enragé, il est essentiel de contacter immédiatement un vétérinaire et le service local de contrôle des animaux. La manipulation du chien potentiellement infecté ne doit se faire qu’avec un équipement de protection, et un vaccin de rappel post-exposition est recommandé pour les chiens vaccinés.

La dirofilariose : Un envahisseur vasculaire silencieux

La maladie du ver du cœur (la dirofilariose) résulte de la présence de vers parasites dans le cœur et les artères pulmonaires de l’animal. Cette affection n’est pas seulement grave, elle peut être mortelle.

Repérer les symptômes de la dirofilariose

Les chiens infectés peuvent présenter des difficultés respiratoires, de la toux, des vomissements et une activité réduite après un exercice modéré. Les symptômes peuvent n’être apparents qu’à un stade avancé de la maladie.

Comprendre la transmission de la dirofilariose

Les moustiques sont les principaux vecteurs de transmission du ver du cœur. Pour que les femelles se reproduisent, la présence de vers mâles et femelles est nécessaire. Les moustiques acquièrent des microfilaires – des vers du cœur prématurés – à partir d’un animal infecté et, une fois à l’intérieur du moustique, elles se transforment en larves infectieuses. En piquant un autre animal, ces larves pénètrent dans l’organisme et se déplacent jusqu’au cœur et aux poumons.

Diagnostic et prévention de la dirofilariose

Il est essentiel de procéder à un dépistage régulier des chiens au moyen d’analyses sanguines et d’administrer des médicaments préventifs tels que des comprimés à mâcher ou des solutions topiques. Ces médicaments protègent non seulement contre la dirofilariose, mais aussi contre d’autres parasites, et il est recommandé de les administrer tout au long de l’année.

Traitement de la dirofilariose

Le succès du traitement de la dirofilariose dépend de la détection précoce et peut impliquer une série d’injections de médicaments nécessitant une hospitalisation. Après le traitement, l’exercice doit être limité et la prévention continue est cruciale.

Le cancer chez les chiens : Une maladie complexe

Découvrir que votre chien est atteint d’un cancer peut être angoissant. Les manifestations du cancer sont diverses : il peut être localisé à une région ou étendu à d’autres. Aucune cause unique n’est identifiable, bien que des facteurs génétiques et environnementaux puissent jouer un rôle.

Reconnaître les signes du cancer

Les signes révélateurs d’un cancer sont les suivants : grosseurs, enflures inhabituelles, plaies, écoulements anormaux, perte de poids importante, difficultés à déféquer à uriner ou à respirer,.

Diagnostic et pronostic

Les biopsies, les radiographies, les échographies et les analyses de sang font partie des procédures diagnostiques utilisées pour détecter le cancer. Les résultats dépendent du type de cancer et de l’agressivité du traitement. La détection précoce est essentielle, et si certains cancers peuvent être traités, d’autres nécessitent des soins palliatifs qui donnent la priorité à la qualité de vie.

Intervention et prévention

L’ablation chirurgicale, la chimiothérapie, la radiothérapie et l’immunothérapie sont des options thérapeutiques possibles. La stérilisation à un jeune âge peut réduire considérablement le risque de certains cancers.

La toux de chenil et sa contagion respiratoire

La toux de chenil est une affection respiratoire causée par divers agents viraux et bactériens, qui se traduit par une toux persistante et reconnaissable. Elle est similaire à un rhume de poitrine chez l’homme et est très contagieuse chez les chiens.

Symptômes et propagation de la toux de chenil

Les signes cliniques comprennent une toux persistante, des haut-le-cœur et un écoulement nasal. La toux de chenil peut se propager par l’air, par contact direct ou par des objets contaminés. Elle est très répandue dans les espaces clos mal ventilés.

Prévention de la toux de chenil

Les vaccins contre les composants de la toux de chenil peuvent constituer des mesures préventives efficaces, tout comme les stratégies visant à éviter l’exposition. Les chiens qui socialisent fréquemment ou qui vivent en collectivité sont particulièrement exposés.

Traitement de la toux de chenil

Une consultation vétérinaire est recommandée en cas d’apparition de symptômes de toux de chenil. Le traitement peut consister à isoler l’animal, à lui administrer des antitussifs et à modifier son environnement. La guérison survient généralement en trois semaines, mais les chiens immunodéprimés peuvent avoir besoin d’une convalescence prolongée.

Vigilance sanitaire avec le soutien de votre vétérinaire

Il est essentiel de prêter rapidement attention à toute anomalie de santé chez votre chien. Consultez votre vétérinaire si votre chien présente des symptômes indiquant ces maladies, ou pour des examens de santé réguliers. La prévention, la détection précoce et le traitement de ces maladies canines courantes nous permettent de prodiguer les meilleurs soins possibles à nos chers amis canins.