Pour beaucoup de personnes, adopter un chat peut être source d’inquiétude en raison des allergies. En effet, les allergies aux poils de chat touchent une partie non négligeable de la population. Pour pallier ce problème, certaines races de chats sont présentées comme étant « hypoallergéniques », c’est-à-dire moins susceptibles de provoquer des réactions allergiques. Mais qu’en est-il vraiment ? Le concept de « race de chat hypoallergénique » est-il aussi simple qu’il n’y paraît ? Cet article tente de clarifier la situation en démêlant le vrai du faux sur ces fameux félins.

Comprendre l’allergie aux chats

Avant de se pencher sur les races potentiellement hypoallergéniques, il convient de mieux comprendre ce qui cause les réactions allergiques chez certaines personnes. Il ne s’agit généralement pas des poils de chat eux-mêmes, mais plutôt de protéines présentes dans la salive, les glandes cutanées et les urines des chats. La principale protéine responsable des allergies est la Fel d 1.

Lorsqu’un chat fait sa toilette, cette protéine se dépose sur ses poils. Elle peut ensuite être libérée dans l’air sous forme de particules lors du pelage ou de l’élimination des poils morts. C’est pourquoi même les chats sans poils peuvent provoquer des allergies chez certaines personnes. D’autres facteurs peuvent également influencer la production de Fel d 1, tels que le sexe (les mâles en produisent généralement plus), la stérilisation et les variations individuelles.

Qu’est-ce qu’une race de chat hypoallergénique ?

Lorsqu’on parle de race de chat « hypoallergénique », cela signifie généralement qu’elle produit moins de Fel d 1 ou que ses caractéristiques physiques limitent la dispersion des allergènes dans l’air. Toutefois, il est important de noter qu’aucun chat n’est totalement dépourvu de ces protéines allergènes, et donc potentiellement « anallergique ».

Races de chats à poils courts ou sans poils

Certaines races de chats sont naturellement moins susceptibles de propager les allergènes dans leur environnement du fait de leurs spécificités physiques. Les sphynx ont une absence totale de poil, tandis que d’autres races comme le rex devon ou les Cornish rex présentent un pelage bouclé qui retient mieux les allergènes.

Races de chats avec moins de Fel d 1

D’autres races de chats seraient réputées pour produire une quantité moindre de Fel d 1. Parmi celles-ci, on peut citer notamment les balinais, les javanais, les sibériens, les Bengals ou encore les LaPerm. Cependant, il faut aussi garder à l’esprit que les niveaux de Fel d 1 peuvent varier considérablement entre les individus au sein même d’une race.

Tests allergéniques et précautions à prendre

Il est essentiel de ne pas se fier uniquement aux informations générales sur les races hypoallergéniques, car chaque personne est différente et peut réagir différemment face à un chat. Ainsi, pour ceux qui souhaitent adopter un chat sans craindre de développer des allergies, il est recommandé de passer du temps avec l’animal envisagé et, si possible, de réaliser des tests allergologiques en présence de celui-ci.

Par ailleurs, certaines astuces peuvent aider à limiter les symptômes allergiques chez des personnes sensibles :

  • Maintenir une bonne hygiène du chat (toilettage régulier, bains)
  • Laver fréquemment les surfaces où le chat passe du temps
  • Utiliser un purificateur d’air équipé d’un filtre HEPA
  • Éviter que le chat entre dans certaines pièces, comme la chambre à coucher

Adopter un chat adulte plutôt qu’un chaton

Dans certains cas, il peut être préférable d’adopter un chat adulte ayant déjà été en contact avec des personnes allergiques sans poser de problème, plutôt que de choisir un chaton dont on ne connaît pas encore le niveau de Fel d 1 qu’il produira à l’âge adulte.

Races hypoallergéniques : attention aux mythes et aux idées reçues

Comme mentionné précédemment, il n’existe aucun chat totalement hypoallergénique. Certaines races peuvent être moins allergisantes que d’autres, mais aucune ne peut garantir l’absence totale de réactions allergiques. De plus, chaque individu est différent, tant du côté des chats que des personnes susceptibles de développer des allergies. Il est donc essentiel de prendre en compte ces nuances et de se méfier des mythes et autres idées reçues.

Le prix des races hypoallergéniques

Il faut également être conscient que l’intérêt pour les races de chats prétendument hypoallergéniques a conduit à une augmentation de leur prix sur le marché. Cette situation survalorise certains chats au détriment d’autres adoptables dans des refuges. Pour éviter de tomber dans ce piège, il est important de s’informer et d’explorer diverses options, y compris en se tournant vers des associations et des éleveurs spécialisés qui auront des connaissances plus approfondies sur les spécificités allergéniques de leurs animaux. Une bonne source d’informations supplémentaires est explorez ici. Rappelons toutefois qu’il n’existe pas de solution miracle pour les personnes allergiques aux chats et que la prudence est toujours de mise.